À midi hier, Montréal était premier de notre ligue. Yaacov Falkov, "Between the Nazi Hammer and the Soviet Anvil: The Untold Story of the Red Guerrillas in the Baltic Region, 1941-1945", in Chris Murray (ed. Le terme de Soviétique vient directement du mot soviet qui désignait un « conseil » d'ouvriers, de paysans et de soldats, organe politique de base en URSS. Всенародная борьба в Белоруссии против немецко-фашистских захватчиков (« Le combat de tout le peuple de Bélarus contre les envahisseurs fascistes allemands »), tome 1, chap. Le thème du goulag et des répressions a commencé à pénétrer prudemment le cinéma soviétique à la fin de l'URSS. Après les indépendances de ces pays en 1991, certains anciens combattants des Partisans, comme Vasiliy Kononov en Lettonie, ont été condamnés pour des crimes de guerre contre les populations locales pendant leurs activités au service de l'Union soviétique. Pour la nourriture, les vêtements et autres fournitures, les combattants de la résistance dépendaient largement de la population civile d'autant que dans les zones qu'ils contrôlaient, les possibilités de développer leur propre agriculture étaient limitées. Ils se développèrent hors des groupes de maquis de Mykola Poupoudrenko et de Sydir Kovpak et devinrent une force formidable en 1943. ». Pourtant, ceux qui le traquent, eux, n’ont pas disparu; bien au contraire, ils sont toujours aussi nombreux à pourfendre la “mentalité d’esclave” de cette “créature soumise et formatée” qui “survivrait encore dans l’ex-URSS”, encouragée par une “politique néo-soviétique de certains dirigeants”. Je reviens toujours à mes épisodes préférés de temps en temps. Lire aussi : De quoi les enfants soviétiques rêvaient-ils? Pour certains, la confusion entre « Russe » (personne originaire de Russie ou résidant de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, la plus importante des républiques fédérée de l'URSS) et « Soviétique » était fréquente, comme on confond souvent « Anglais » et « Britannique », « Hollandais » et « Néerlandais ». Le matin du 20, quinze mille explosions paralysèrent toutes les communications ferroviaires du Dniepr à l'ouest de Minsk. Selon le Centre d'études et de recherches sur les conflits (en)[7] : « Lavrenti Beria, un des plus proches collaborateurs de Staline, signa un ordre créant un groupe armé spécial du NKVD chargé des territoires occupés puis libérés. Les premiers prisonniers de guerre soviétiques sont apparus en France fin 1941, précise l’historien, auteur d’un ouvrage consacré au régiment Normandie-Niémen. M. Brejnev sera reçu en France en chef d'État . Les hommes juifs valides étaient habituellement bienvenus chez les partisans, surtout s'ils amenaient leurs propres armes. Dans la nuit du 19 au 20 [juin 1944], l'arrière du front allemand fut l'objet de sabotages d'une envergure sans précédent. Les partisans soviétiques sont le principal mouvement de résistance contre les forces d'occupation de l'Axe en Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Les informations à son sujet qui sont parvenues jusqu’à nous sont très fragmentaires, souvent invérifiables, à commencer par sa taille réelle. Les Soviétiques réclamen… En janvier 1943, sur près de 56 000 partisans, 11 000 opéraient en Biélorussie, soit 3,5 pour mille d'indigènes de moins que dans l'est, conséquences de mesures plus efficaces d'évacuation dans l'est en 1941[16]. Parmi les Partisans soviétiques en Biélorussie, on trouvait des gens de 45 nationalités différentes et aussi 4 000 citoyens non-soviétiques (y compris 3 000 Polonais, 400 Tchécoslovaques, 300 Yougoslaves, etc.). Pour essayer de limiter les activités des partisans, le commandement allemand se livra à des tueries de masses d'otages parmi les habitants soupçonnés de soutenir les partisans. Bien que le mouvement des partisans, dans quelques régions, a grandement contribué à la défaite allemande sur le front de l'Est, quelques historiens arguent que le prix a été très lourd pour les populations civiles. Il dresse un système tellement proche de la réalité que certains intellectuels vivant le régime de Staline témoignent de la justesse de cette fable. Par rapport à la question dans quelles régions ces prisonniers de guerre sont les plus nombreux, c’est tout simplement les deux régions où il y avait plus de camps de travail. Néanmoins, en novembre 1942, les unités de partisans soviétiques atteignaient un effectif de 47 000 membres[13]. Dans ces circonstances, la plupart des populations résistèrent aux pressions nazies et le mouvement s'étendit sur tout le territoire occupé[23]. Le gouvernement central considérait ces actions comme de la trahison, et après la libération du territoire, tous les combattants partisans eurent à subir des interrogatoires du NKVD. La situation créée par ces sabotages était grave, les gares étaient bloquées[22] ; le ravitaillement n'arrivait plus. Les années 20 et 30 sont marquées par les violentes purges et plusieurs famines comme celle du Holodomor qui ont causé des millions de morts. Tous les ponts importants sautèrent dans la nuit. Comme cela est typique en guérilla, les partisans soviétiques réquisitionnaient la nourriture, le bétail et les vêtements chez les paysans locaux ; dans quelques cas les fournitures étaient volontairement données, dans d'autres elles étaient confisquées. Après la bataille de Moscou, le virage du développement du mouvement des partisans fut l'ouverture du couloir de Vitebsk, un corridor autour de Vitebsk en Biélorussie entre l'Armée rouge et les territoires occupés par les Allemands, en février 1942. Les personnes d'origine polonaise furent épargnées pendant la campagne de terreur de 1942[18]. La guerre des partisans soviétiques (1941-1944), Seuil, 2018. Pendant l'hiver 1941-1942, 50 détachements de partisans et seulement 50 organisations clandestines et groupes étaient actifs en Biélorussie[11],[12]. Il semble toutefois que jusqu'au printemps 1942, l'activité des forces de partisans n'était ni coordonnée ni ravitaillée depuis un centre, car c'est seulement le 30 mai 1942 que fut créé le Quartier général du mouvement des partisans, avec à sa tête Panteleimon Ponomarenko (chef d'état-major) et comme commandant Kliment Vorochilov. L’Union Européenne, un Espace qui Rayonne et qui Attire. Les Soviétiques abattent un avion-espion américain U-2, qui survolait l'Oural à 19 000 mètres d'altitude. Les Soviétiques et les Cubains ont également profité de l'échec de l'opération américaine de débarquement dans la baie des Cochons à Cuba en 1961 pour y déployer des missiles balistiques. La dernière modification de cette page a été faite le 8 octobre 2020 à 11:55. Les partisans étaient une force importante et nombreuse dans la guerre. Lopération Bagrationa, pendant la Seconde Guerre mondiale, est une offensive d'été des forces de l'Union soviétique menée du 22 juinb au 19 août 1944. Selon le recensement russe de 2010, 27 000 personnes s'identifiaient alors comme membres du peuple soviétique[1]. En Biélorussie, les autorités communistes des provinces de l'est commencèrent à organiser et à faciliter l'organisation d'unités de partisans dans les jours qui suivirent la première directive qui fut émise (directives no 1 du 30 juillet 1941 et no 2 du 1er juillet 1941)[réf. Les dernières années du Parti Communiste d’Union Soviétique sont marquées par des luttes intestines entre différents groupes (plates-formes) et par des rivalités politiques qui reflétaient les luttes politiques antisoviétiques de l’ère de Gorbatchev, notamment de la Perestroïka (1985-1991). Ceux-ci prennent e… Des libérations en masse, des réinsertions et des réhabilitations eurent alors lieu dans l'URSS poststalinienne[28]. Bien que les données soient incomplètes, à la fin de 1941, 99 détachements de partisans et environ 100 groupes de partisans étaient connus comme ayant opéré en Biélorussie[10]. Ce sont ces troupes qui avaient défait les Soviétiques lors de l'opération Barbarossa, en 1941. Elle se déroule concomitamment au débarquement des Alliés en Normandie. Nous avons commencé à les lire quand j'avais cinq ans. À l'automne 1943, les forces des partisans en RSS de Biélorussie comptaient environ 153 000 hommes et vers la fin de 1943, le nombre atteignait 122 000 avec au moins 30 000 mis sur la ligne de front au cours de la libération de la partie orientale de la RSS de Biélorussie (fin 1943). Environ 1 % des partisans soviétiques étaient Juifs. L'ennemi avait dans la région jusqu'à 6 000 combattants sous le commandement de Gulbuddin Hekmatyar. Selon l'historien allemand Christian Gerlach, 6 000 à 7 000 hommes de troupe allemands furent tués par les partisans en Biélorussie, non compris les auxiliaires locaux[31]. Au tout début du printemps 1942, les partisans étaient capables de saper les troupes allemandes et d'entraver leurs opérations dans la région. « Par ailleurs les guérillas semblent avoir été plus mordantes à l'arrière du front allemand dans le Nord, à tel point qu'en 1944 les Allemands ne pouvaient plus utiliser que les plus grandes routes pour acheminer leurs convois. 23 août 1939 Signature du pacte germano-soviétique. Ils commencèrent à se former dans les premiers jours du front de l'Est, les premiers détachements étant le Starosyelski du major Doronykh, formé dans le district de la Jabinka le 23 juin 1941[2] et le détachement de Pinsk de Vasily Korzh formé le 26 juin 1941[3]. Беларусь у 1917—1945. Tout partisan capturé par les Allemands était certain d'être torturé et tué. Le 27 avril 1978, à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, un coup d'État met brutalement fin au gouvernement du général Daoud, lequel avait renversé la monarchie cinq ans plus tôt.Les Soviétiques, qui en sont les instigateurs, ne se doutent pas qu'ils s'engagent dans une aventure qui va les perdre. À une écrasante majorité, les juifs et même de petits groupes d'activistes étaient plus en sécurité dans les rangs des partisans combattants que dans la vie civile dans les territoires occupés. Le nombre total des Soviétiques était estimé à 288 millions en 1990, soit un peu plus que la population des États-Unis à la même époque (253 millions en 1990). À certains endroits, le ravitaillement fut bloqué pendant plus de 24 heures… l'ensemble des transports du groupe d'armée Centre fut comme frappé à mort. Quand les joueurs soviétiques ont obtenu le titre de Grand Maître à l'âge de 20 ans et plus, le joueur d'échecs russe Sergey Karjakin (anciennement représentant de l'Ukraine), a enfreint les règles et l'a atteint à 12 ans (7 mois), devenant ainsi le plus jeune grand maître de l'histoire des échecs, et joueur dont le nom est inscrit au Guinness Book of records. Ce roman est en fait la critique de la Révolution russe de 1917 et du régime soviétique qui s'est installé à sa suite. Au printemps 1942, la concentration de détachements en brigades commença, encouragé par l'expérience de la première année de guerre. Adolf Hitler, en se référant à ce discours le 16 août, souligna qu'une guerre de partisans sur les arrières de la Wehrmacht lui donnait une raison de détruire sans hésitation tout ce qui s'opposerait aux Allemands[1]. La jeunesse est embrigadée dans les Komsomols afin d'être éduquée dans l'idéal communiste. Les activités de résistance des partisans consistaient en assassinats, pose de bombes et sabotages des lignes de ravitaillement et autres infrastructures. Il est vrai que l’adjudant CASTEX affirmait le 24 novembre que « la première chose que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à COVID ». Lorsque la crise de Cuba en 1962, mène le monde au bord d'une nouvelle guerre mondiale, ce sont les gouvernements soviétique et américain qui s'entendent pour s'arrêter dans l'escalade. Les partisans ont souvent été accusés d'avoir inutilement provoqué des contre-mesures brutales de la part des occupants nazis. Russie soviétique et Allemagne, les Régimes totalitaires du début du XXème siècle Introduction : En 1919, la plupart des États d’Europe sont (devenus) des démocraties mais la république allemande est fragilisée par la défaite ; en Russie, les révolutions de 1917 aboutissent à la prise du pouvoir par un seul parti. d.- les opérations d'élimination des traîtres et collaborateurs. Selon l'Encyclopédie biélorusse déjà citée, les partisans essayèrent de limiter les exécutions d'otages et autres meurtres en représailles de leurs actions, en ciblant des zones inhabitées, en développant leur propre agriculture forestière et en évacuant la totalité des villages à risques. La démocratie et les droits de l'homme... 24 mars 2010 ∙ 2 minutes de lecture Yaacov Falkov, “Partisans Sovétiques” in Encyclopédye de la Seconde guerre mondiale, eds. Située sur les bords de la Volga, Stalingrad est alors une puissante ville industrielle : on y fabrique entres autres des armes et des chars militaires. Belon, Minsk 2001. Mais la nazification de l'Europe se heurte dans tous les pays satellites ou occupés à des actes de résistance, s'amplifient avec le recul des armées allemandes et l'amélioration de l'organisation des réseaux de résistants. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ils ont battu les Russes. Le contexte mondial y incite depuis les événements de Prague en 1968. Ces Soviétiques qui se sont engagés dans la Résistance française Comment ils ont atteint le sol français pour rejoindre le mouvement, leurs missions, la communication, leurs relations avec le général de Gaulle… Sergueï Dybov, chef de l’association Mémoire Russe, retrace l’histoire des soldats soviétiques dans la Résistance française. Les premiers prisonniers de guerre soviétiques sont amenés en France pour des travaux forcés à partir de 1942. Les images de pendaisons, spécialement celles qui concernent des enfants et des jeunes filles étaient utilisées par la propagande dans les médias soviétiques pour enflammer l'Armée rouge et le public soviétique. Les Soviétiques sont de leur côté conscients de ne recueillir qu'une faible adhésion des Allemands dans leur zone d'occupation et la rendent donc de plus en plus imperméable à l'influence occidentale pour éviter tout risque d'en perdre le contrôle. Cette barrière était renforcée à l'extrême a… Ce tome retrace la marche, à travers l'Ukraine, d'un groupe de partisans commandés par A.F. Le monde suit désormais avec anxiété l'avance des cargos soviétiques qui s'approchent des bâtiments de l'US Navy, tout incident naval pouvant entraîner une Troisième Guerre mondiale, nucléaire. Les candidats pour ces groupes étaient choisis parmi les volontaires de l'Armée rouge régulière, des unités du NKVD et aussi parmi les sportifs soviétiques. La constitution des unités de partisans partisans soviétiques dans l'ouest de la Biélorussie était ordonnée et mise en place pendant l'année 1943, avec neuf brigades, 10 détachements et 15 groupes opérationnels, transférés de l'est vers l'ouest, triplant effectivement les forces de partisans (atteignant 10 000-12 000 personnes transférées et le même nombre venant de volontaires locaux). Staline fait arrêter les compagnons de Lénine qu'il considère comme des rivaux possibles. Une impulsion directe au nombre des partisans vint des prisonniers de guerre de l'Armée rouge originaires de la région, qui, faute de nourriture, furent relâchés en automne 1941 mais reçurent l'ordre de retourner dans les camps de concentration en mars 1942[13]. Les Allemands répondaient à 100 pour 1 dans les proportions de morts : ceci a provoqué de nombreuses morts de civils et créé aussi une barrière entre occupants allemands et civils soviétiques occupés (voir Macha Brouskina et autres victimes). Les partisans soviétiques infligèrent des milliers de victimes aux forces de l'Axe. À ce moment-là, ils étaient contrôlés et soutenus par le quartier général des partisans ukrainiens à Moscou, opérant à travers l'Ukraine (spécialement dans la partie nord-est), rassemblant plus de 150 000 combattants, selon les sources officielles[21]. Il porte enfin l'affaire devant le conseil de sécurité de l'ONU. L'objectif premier de la guerre de guérilla était de désorganiser les arrières du front allemand, spécialement les communications routières et ferroviaires. Les premiers détachements de partisans soviétiques en Ukraine apparurent dans les régions de Tchernigov et de Soumy. Malgré le fait que les partisans soviétiques étaient officiellement hostiles aux nationalistes indépendantistes de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), il arriva que des commandants locaux des partisans établissent des relations de neutralité avec ces groupes. Opérer loin de la ligne de front et de l'autorité centrale, permit à quelques combattants de développer leurs propres idées qui, dans bien des cas, contestaient le régime stalinien. - Les soviétiques sont entrés (à reculons) en Afghanistan à la demande d’un régime qui leur était favorable à l’époque ... et malgré une forte opposition - en URSS ! Nombre de ses chansons ont un sous-texte politique transparent appelant à la désobéissance, exhortant les jeunes à ignorer les autorités et à prendre en mains leur avenir. Des comédies fascinantes, un humour subtil, des films sérieux, des films sur la guerre et bien d'autres - seuls les meilleurs films soviétiques sont répertoriés dans notre article. Il existait une culture et une identité soviétiques caractérisées par une forte influence de la culture russe, diffusée notamment par l'apprentissage obligatoire de la langue russe qui devenait ainsi la langue véhiculaire de la fédération. En russe (transcription suivie de l’original en cyrillique) : : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Malgré tout, les défections, c’est-à-dire les départs vers l’Ouest, restent rares : trois sur la période étudiée auxquelles on peut ajouter deux tentatives dans les sources consultées. Les Allemands sont alors encerclés dans la ville par une contre-attaque soviétique fin 1942 qui balaie les troupes alpines italiennes, la quasi-totalité des troupes roumaines engagées et la moitié des troupes hongroises. Les dirigeants de l'Union soviétique sont les différents hommes qui ont dirigé la République socialiste fédérative soviétique de Russie puis l' Union des républiques socialistes soviétiques de 1917 à 1991. ». Si vous voulez mieux comprendre l’âme russe, découvrez-les absolument. Même les générations de russophones qui n'ont pas connu la période soviétique sont fascinés par l'histoire de Viktor le rebelle, aux côtés du peuple contre le système. Selon des sources allemandes, les historiens considèrent ces affirmations comme exagérées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après la libération de parties du territoire soviétique les détachements de partisans rejoignaient l'armée régulière. Les Alliés Occidentaux décident de réunir leurs zones, pour y établir une assemblée constituante et créer une monnaie commune le Deutschemark. Le peuple soviétique comme concept politique, Union des républiques socialistes soviétiques, République socialiste fédérative soviétique de Russie, subdivisions territoriales de l'Union soviétique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Soviétique&oldid=175392129, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le pilote, qui a eu le temps de s'éjecter, est capturé par les agents du KGB, la police secrète de l'URSS. Dans le cas d'attaques de partisans ou de sabotages, un nombre important d'habitants étaient exécutés. Les forces américaines sont mises en état d'alerte générale. Qui diable ont-ils battu ? Elle vise à libérer entièrement de toute occupation militaire allemande la RSS de Biélorussie (Russie blanchec). Cependant, plus la ligne de front s'éloignait, plus les ressources s'épuisaient et il n'y avait pas de soutien à grande échelle depuis le front jusqu'en mars 1942. Les groupes soviétiques sont plutôt présents au sein de la branche communiste des résistants, dont les représentants ne sont pas «si tendres que cela» envers le général de Gaulle, poursuit Sergueï Dybov. À partir de ce moment, l'Armia Krajowa (AK) fut traitée comme une force militaire hostile au même titre que les occupants nazis, avec lesquels elle fut d'ailleurs accusée de collaborer. Pour différentes raisons, les unités de partisans en Biélorussie étaient virtuellement livrées à leurs propres ressources, spécialement difficiles durant l'hiver de 1941-1942, avec de sévères restrictions en munitions, médicaments et fournitures. Le régime nazi fit peu d'efforts pour exploiter le sentiment anti-soviétique parmi les Ukrainiens qui avaient subi des années de persécutions soviétiques.