Potrebbe essere un record... aspettando Ed. Le 2 juillet 1960, quelques semaines avant son titre obtenu aux Jeux olympiques de Rome, son compatriote Don Bragg établit un nouveau record mondial en franchissant 4,80 m aux cours des sélections olympiques américaines de Palo Alto. En onze ans, il fait évoluer le record du monde de 31 centimètres. Campenon Bernard rejoint la SGE en 1988 et sous le nom de Campenon Bernard-SGE, signe de prestigieuses réalisations : stade de France, pont Vasco de Gama à Lisbonne. It's where your interests connect you with your people. Le record du monde de Dave Roberts est amélioré quatre ans plus tard, le 11 mai 1980, par le Polonais Władysław Kozakiewicz qui atteint la hauteur de 5,72 m à Milan, record porté à 5,75 m quelques jours plus tard par le Français Thierry Vigneron, le 1er juin à Colombes, et le 29 juin à Villeneuve-d'Ascq, puis à 5,77 m par son compatriote Philippe Houvion au Stade Charlety de Paris[14]. Feb 18, 2014 - Tumblr is a place to express yourself, discover yourself, and bond over the stuff you love. Le premier record du monde féminin du saut à la perche homologué par l'IAAF est celui de la Chinoise Sun Caiyun qui franchit une barre à 4,05 m le 21 mai 1992 à Nankin. La perche est, et de loin, le carnassier le plus abondant de nos lacs et rivières. 19.11.2020. 55 records du monde féminins du saut à la perche ont été ratifiés par l'IAAF. 57 records du monde en salle féminins du saut à la perche ont été homologués par l'IAAF. Le 31 juillet 1994, lors du meeting en altitude de Sestrières, en Italie, Sergueï Bubka établit son 17e record du monde, le 27e et dernier de sa carrière si l'on compte les records du monde en salle, en effaçant une barre à 6,14 m à son premier essai[24]. Le premier record du monde féminin du saut à la perche homologué par l'IAAF est celui de la Chinoise Sun Caiyun qui franchit une barre à 4,05 m le 21 mai 1992 à Nankin. Les records du monde juniors en salle sont détenus par Armand Duplantis (5,88 m le 25 février 2018 à Clermont-Ferrand)[44],, et par Wilma Murto (4,71 m le 31 janvier 2016). Dépossédée provisoirement de ce record par l'Allemande Andrea Müller qui franchit 4,18 m le 5 août à Zittau, Bártová reprend son bien en effaçant 4,20 m le 18 août à Cologne, 4,21 m le 22 août à Linz, et enfin 4,22 m le 11 septembre à Salgótarján. Approchée à plusieurs reprises par l'Américain John Pennel, la barre des cinq mètres est effacée pour la première fois par son compatriote Brian Sternberg, qui à dix-neuf ans seulement, s'empare du record mondial avec un saut à 5,00 m[10], le 27 avril 1963 à Philadelphie. La notion de records du monde en plein air n'existe plus alors que celle des records du monde en salle est conservée. Jusqu'où ira le record du monde de saut à la perche? Synopsis . Le 8 février 2020 lors du meeting en salle de Toruń, le Suédois Armand Duplantis améliore d'un centimètre le record du monde de Renaud Lavillenie en effaçant à son deuxième essai une barre à 6,17 m[28]. Science étonnante: Jusqu'où ira le record du monde de saut à la perche? #PercheFrance #Perche #Polevault #Recorddumonde #Worldrecord Le premier record du monde du saut à la perche homologué par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme est celui de l'Américain Marc Wright en 1912 avec 4,02 m. L'Américain Brian Sternberg atteint les 5 mètres en 1963 et l'Ukrainien Sergueï Bubka, qui établit dix-sept records du monde durant sa carrière, les 6 mètres en 1985. 15 records du monde en salle masculins du saut à la perche ont été homologués par l'IAAF. Deshalb würde ich es auch gerne ausbauen und reinigen. 15 records du monde en salle masculins du saut à la perche ont été homologués par l'IAAF. Emma George domine sa discipline dans la deuxième moitié des années 1990. It looks like we don't have a Synopsis for this title yet. Les meilleures performances mondiales cadets sont la propriété du Grec Emmanouíl Karalís (5,55 m le 20 mai 2016 à Ostrava[44]) et de la Suédoise Lisa Gunnarsson (4,50 m le 28 mai 2016 à Pézenas et le 25 juin 2016 à Angers)[45]. Les records du monde du saut à la perche sont actuellement détenus par le Suédois Armand Duplantis qui a franchi 6,18 m le 15 février 2020 à Glasgow au Royaume-Uni [1], et par la Russe Yelena Isinbayeva qui a franchi 5,06 m le 28 août 2009 lors du meeting Weltklasse de Zurich en Suisse[2]. ll Geschirr online kaufen Kostenfreie Lieferung in die Filialen | Kostenfreie Retoure innerhalb von 14 Tagen Le 2 juillet 1960, quelques semaines avant son titre obtenu aux Jeux olympiques de Rome, son compatriote Don Bragg établit un nouveau record mondial en franchissant 4,80 m aux cours des sélections olympiques américaines de Palo Alto. Le 13 juillet de la même année, lors du meeting de Londres, il devient le premier perchiste à franchir la hauteur de 5,90 m en réussissant cette performance à son troisième essai[18]. Le 31 août 1984, lors du meeting Golden Gala de Rome, Bubka est dépossédé de son record du monde par le Français Thierry Vigneron qui parvient à passer 5,91 m à son deuxième essai, quelques minutes avant que le Soviétique ne s'attribue de nouveau le record mondial en effaçant, dès sa première tentative, la barre suivante à 5,94 m, après avoir fait l'impasse à 5,91 m[19]. Watch Queue Queue. Quand quelqu'un battra le record, on changera de sujet. See also . Il récidive à trois reprises en 1992 en franchissant 6,11 m le 13 juin à Dijon, 6,12 m le 30 août à Padoue, et enfin 6,13 m le 19 septembre à Tokyo[23]. Dépossédée une nouvelle fois de ce record par Feofanova qui efface une barre à 4,88 m le 4 juillet à Héraklion, Yelena Isinbayeva établit quatre records du monde consécutifs : 4,89 m le 25 juillet à Birmingham, 4,90 m le 30 juillet à Londres, 4,91 m le 24 août à Athènes en finale des Jeux olympiques, et enfin 4,92 m le 3 septembre à Bruxelles. Maïva Hamadouche (born 4 November 1989) is a French professional boxer and police officer. Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube. Dépossédée provisoirement de ce record par l'Allemande Andrea Müller qui franchit 4,18 m le 5 août à Zittau, Bártová reprend son bien en effaçant 4,20 m le 18 août à Cologne, 4,21 m le 22 août à Linz, et enfin 4,22 m le 11 septembre à Salgótarján. Le premier record du monde du saut à la perche homologué par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme est celui de l'Américain Marc Wright en 1912 avec 4,02 m. L'Américain Brian Sternberg atteint les 5 mètres en 1963 et l'Ukrainien Sergueï Bubka, qui établit dix-sept records du monde durant sa carrière, les 6 mètres en 1985. Le 22 juillet 2005, lors du London Grand Prix, à Londres, elle améliore tout d'abord d'un centimètre son propre record du monde avec 4,96 m, puis tente et franchit à son premier essai une barre placée à 5,00 m, devenant la première athlète féminine à atteindre cette hauteur symbolique que l'Américain Brian Sternberg avait passée en 1963[35]. En 1972, le Suédois Kjell Isaksson, qui s'entraine aux États-Unis comme Papanikoláou, établit trois records du monde successifs en l'espace de deux mois : une première fois le 8 avril à Austin avec 5,51 m, une deuxième fois le 15 avril 1972 à Los Angeles avec 5,54 m, et une troisième fois le 12 juin à Helsingborg avec 5,55 m. Le 2 juillet 1972, Bob Seagren, dont le dernier record du monde remontait à 1968, améliore de 8 cm la performance du Suédois en franchissant 5,63 m à Eugene au cours des sélections olympiques américaines. Le record du monde de Stacy Dragila est battu par la Russe Yelena Isinbayeva qui réalise un saut à 4,82 m, le 13 juin 2003 à Gateshead. Son compatriote Rodion Gataullin la franchira en salle en 1989[20]. Approchée à plusieurs reprises par l'Américain John Pennel, la barre des cinq mètres est effacée pour la première fois par son compatriote Brian Sternberg, qui à dix-neuf ans seulement, s'empare du record mondial avec un saut à 5,00 m[10], le 27 avril 1963 à Philadelphie. Au stade Jean-Bouin, le 13 juillet 1985, Sergueï Bubka parvient à franchir la hauteur de 6,00 m à son troisième et dernier essai, et devient le premier homme à dépasser cette barrière symbolique. Il est supplanté par son compatriote Bob Seagren, champion olympique quatre ans plus tard à Mexico, qui établit la marque de 5,32 m le 14 mai 1966 à Fresno, avant que John Pennel ne reprenne son bien, le 23 juillet de la même année à Los Angeles, avec un saut à 5,34 m[11]. Les records du monde du saut à la perche sont actuellement détenus par le Français Renaud Lavillenie qui a franchi 6,16 m le 15 février 2014 lors du Pole Vault Stars de Donetsk en Ukraine[1], et par la Russe Yelena Isinbayeva qui a franchi 5,06 m le 28 août 2009 lors du meeting Weltklasse de Zurich en Suisse[2]. Armand Duplantis a tout juste 20 ans et détient déjà le record du monde de la perche. It looks like we don't have any Plot Summaries for this title yet. Le 16 juillet 1932, à l'Université Stanford de Palo Alto, William Graber améliore de 7 cm le record mondial de Barnes en établissant un saut à 4,37 m. Le record est porté à 4,39 m par Keith Brown le 1er juin 1935 à Boston, puis à 4,43 m par George Varoff le 4 juillet 1936 à Princeton. Une semaine plus tard à Saint-Denis, il ajoute trois nouveaux centimètres à son record en le portant à 5,88 m[17]. La Russe Yelena Isinbayeva a battu son vingt-deuxième record du monde, plein air et salle confondus, en franchissant 5,03 m vendredi à Rome lors de la 3e étape de la Golden League d'athlétisme. Moins de deux mois plus tard, le 22 juin 1962, le Finlandais Pentti Nikula s'attribue le nouveau record du monde en franchissant 4,94 m à Kauhava, mettant fin à la série de records du monde de perchistes américains entamée en 1927. Son compatriote Dave Roberts porte le record mondial à 5,65 m le 28 mars 1975 à Gainesville, avant que l'autre américain Earl Bell n'efface une barre à 5,67 m le 29 mai 1976 à Wichita. Showing all 0 items Jump to: Summaries. Neuf records du monde sont améliorés durant la saison 2004. Le 21 août 1999, lors des championnats du monde de Séville, l'Américaine Stacy Dragila remporte le premier titre mondial féminin au saut à la perche et égale à cette occasion le record du monde d'Emma George de 4,60 m. Elle améliore cette marque lors de la saison hivernale en salle 2000 en franchissant 4,61 m le 19 février 2000 à Pocatello, puis 4,62 m le 3 mars 2000 à Atlanta. Il franchit une barre à 5,78 m à son deuxième essai et devient le nouveau détenteur du record mondial. Les meilleures performances mondiales cadets sont la propriété du Grec Emmanouíl Karalís (5,55 m le 20 mai 2016 à Ostrava[44]) et de la Suédoise Lisa Gunnarsson (4,50 m le 28 mai 2016 à Pézenas et le 25 juin 2016 à Angers)[45]. Championne olympique en 2000, elle égale son propre record du monde de 4,63 m le 2 février 2001 à New York lors du meeting en salle des Millrose Games, record du monde battu moins de deux semaines plus tard, le 11 février 2001 à Dortmund, en salle, par la Russe Svetlana Feofanova qui atteint les 4,64 m. Six jours plus tard, le 17 février lors du meeting en salle de Pocatello, Stacy Dragila reprend son bien en franchissant lors du même concours 4,66 m, puis 4,70 m. Créditée de 4,70 m en extérieur le 27 avril 2001, toujours à Pocatello, elle établit la marque de 4,71 m le 9 juin 2001 à Palo Alto, performance qu'elle améliore de dix centimètres lors de la barre suivante en parvenant à effacer une barre à 4,81 m[32]. Ce record, qui marque la fin de l'utilisation des perches en bambous remplacées progressivement par celles en aluminium, ne sera amélioré que quinze ans plus tard. Le Soviétique Sergueï Bubka se distingue le 26 mai 1984 à Bratislava en améliorant de 2 cm le record du monde de Thierry Vigneron avec un saut à 5,85 m[16]. En 1992, la Chinoise Sun Caiyun devient officiellement la première détentrice du record mondial féminin avec un saut à 4,05 m. Le record mondial est amélioré dix fois par la Tchèque Daniela Bártová, onze fois par l'Australienne Emma George, dix fois par l'Américaine Stacy Dragila, et dix-sept fois par Yelena Isinbayeva qui est également la première perchiste féminine à franchir la barre des cinq mètres, en 2005. Mondo Duplantis 6m17 ! 74 records du monde masculins du saut à la perche ont été homologués par l'IAAF. Sternberg franchit ensuite 5,08 m le 7 juin 1963 à Compton avant que John Pennel n'améliore à deux reprises le record du monde, une première fois le 5 août 1963 à Londres avec 5,13 m, et une seconde fois le 24 août 1963 à Coral Gables avec 5,20 m. En 1964, alors que les perches en fibre de carbone se généralisent peu à peu, l'autre américain Fred Hansen, champion olympique aux Jeux de Tokyo, améliore à deux reprises le record du monde en réalisant successivement 5,23 m le 13 juin à San Diego, puis 5,28 m le 25 juillet 1964 à Los Angeles. Le 20 mai 1961, à Boulder, George Davies établit un nouveau record du monde avec 4,83 m, avant que John Uelses ne porte celui-ci à 4,89 m, le 31 mars 1962 à Santa Barbara. La Finlandaise Wilma Murto détient le record du monde junior féminin avec 4,71 m, franchis le 31 janvier 2016, en salle, à Deux-Ponts[43],[44]. 24 janv. Les records du monde en salle sont détenus par Armand Duplantis (6,18 le 15 février 2020 à Glasgow) et par l'Américaine Jennifer Suhr (5,03 m le 30 janvier 2016 à New York). Ce record est amélioré le 20 août 1920 par son compatriote Frank Foss à l'occasion de sa victoire aux Jeux olympiques de 1920, à Anvers, avec un saut à 4,09 m, exécuté sous la pluie[4]. Le record observé est de 150 kilos pour trois mètres de long. En onze ans, il fait évoluer le record du monde de 31 centimètres. Contributions de l'archéozoologie. Peugeot Record Du Monde, 70iger Jahre, RH 56 cm, gut erhalten, Dachbodenfund, alles Original außer... 450 € 90480 Oststadt. Le 21 juin 1969, à Sacramento, John Pennel établit le quatrième et dernier record du monde de sa carrière en franchissant 5,44 m. L'Est-allemand Wolfgang Nordwig, champion olympique en 1972 et triple champion d'Europe en 1966, 1969 et 1971, met fin à la suprématie des États-Unis en franchissant une barre à 5,45 m le 17 juin 1970 à Berlin, record du monde qu'il porte ensuite à 5,46 m le 3 septembre 1970 à Turin. Il est supplanté par son compatriote Bob Seagren, champion olympique quatre ans plus tard à Mexico, qui établit la marque de 5,32 m le 14 mai 1966 à Fresno, avant que John Pennel ne reprenne son bien, le 23 juillet de la même année à Los Angeles, avec un saut à 5,34 m[11]. Le 13 juillet de la même année, lors du meeting de Londres, il devient le premier perchiste à franchir la hauteur de 5,90 m en réussissant cette performance à son troisième essai[18]. Thierry Vigneron reprend son bien le 20 juin 1981 en devenant le premier athlète à effacer une barre à 5,80 m, à Mâcon au cours de la rencontre d'athlétisme France-URSS[15], mais six jours plus tard, à Tbilissi, le Soviétique Vladimir Polyakov ajoute un centimètre au record du Français en franchissant 5,81 m. Le 28 août 1983, le Français Pierre Quinon, champion olympique en 1984 à Los Angeles, améliore d'un centimètre le record du monde de Polyakov en réalisant 5,82 m à Cologne, record porté à 5,83 m trois jours plus tard à Rome par Thierry Vigneron. Le 15 février Yelena Isinbayeva fixe la meilleure marque mondiale à 4,83 m lors du meeting en salle Pole Vault Stars de Donetsk[33], avant que sa compatriote Svetlana Feofanova ne porte le record à 4,85 m, une semaine plus tard, à Athènes, toujours en salle. Isinbayeva reprend le record le 6 mars en effaçant une barre à 4,86 m lors du meeting en salle de Budapest, puis franchit la hauteur de 4,87 m le 27 juin à Gateshead. Il fut entraîné spécifiquement pendant plus de deux années pour le record du monde . Elle n'a quasiment que des qualités. Le 30 juillet 1980, Władysław Kozakiewicz remporte le titre des Jeux olympiques de Moscou marqués par l'absence des perchistes américains pour cause de boycott. Une semaine plus tard, le 15 février 2020 au meeting en salle de Glasgow, Duplantis améliore d'un centimètre le record mondial en le portant à 6,18 m dès sa première tentative[1]. Le 17 septembre 2020, Armand Duplantis franchit 6,15 m lors du Meeting de Rome, marque constituant la meilleure performance de tous les temps en plein air, 26 ans après les 6,14 m de Sergueï Bubka[29]. Le 15 février 2014, lors du meeting en salle du Pole Vault Stars, à Donetsk en Ukraine, le Français Renaud Lavillenie franchit à son premier essai une barre à 6,16 m, améliorant d'un centimètre le record du monde en salle de Sergueï Bubka datant du 21 février 1993, et établissant par la même occasion le nouveau record du monde, plein air et salle confondus[26],[27]. Les perches en fibre de verre remplacent progressivement les perches en aluminium[8]. Be the first to contribute! 57 records du monde en salle féminins du saut à la perche ont été homologués par l'IAAF. Le Norvégien Charles Hoff, qui domine la discipline de 1922 à 1927 et qui est le premier européen à franchir la barre des quatre mètres, améliore à quatre reprises le record du monde en établissant successivement 4,12 m le 22 septembre 1922 à Copenhague, 4,21 m le 22 juillet 1923, toujours à Copenhague, 4,23 m le 13 août 1925 à Oslo, et enfin 4,25 m le 27 septembre 1925 à Turku. Le 27 avril 1957, l'Américain Robert Gutowski, qui utilise des perches en métal, améliore d'un centimètre le vieux record du monde de Cornelius Warmerdam en le portant à 4,78 m à Palo Alto, avant de réaliser 4,82 m quelques jours plus tard à Austin, mais seule la première performance sera homologuée par l'IAAF[7]. Questo perché il record contiene materiale abrasivo. Thierry Vigneron reprend son bien le 20 juin 1981 en devenant le premier athlète à effacer une barre à 5,80 m, à Mâcon au cours de la rencontre d'athlétisme France-URSS[15], mais six jours plus tard, à Tbilissi, le Soviétique Vladimir Polyakov ajoute un centimètre au record du Français en franchissant 5,81 m. Le 28 août 1983, le Français Pierre Quinon, champion olympique en 1984 à Los Angeles, améliore d'un centimètre le record du monde de Polyakov en réalisant 5,82 m à Cologne, record porté à 5,83 m trois jours plus tard à Rome par Thierry Vigneron. Le 24 octobre 1970, le Grec Chrístos Papanikoláou améliore de 3 cm le record du monde de Nordwig en atteignant les 5,49 m à Athènes[12]. En 2005, Yelena Isinbayeva améliore à cinq reprises son propre record du monde, franchissant 4,93 m le 5 juillet lors du meeting Athletissima de Lausanne[34], et 4,95 m le 16 juillet à Madrid. Le 22 juillet 2005, lors du London Grand Prix, à Londres, elle améliore tout d'abord d'un centimètre son propre record du monde avec 4,96 m, puis tente et franchit à son premier essai une barre placée à 5,00 m, devenant la première athlète féminine à atteindre cette hauteur symbolique que l'Américain Brian Sternberg avait passée en 1963[35]. Ces rayures constituent une sorte de carte d'identité.