Certains vont envoyer des messages, mais peut-être qu'un type va se dire : on va se la faire, c'est ce qui est arrivé à Samuel Paty, et ça, Mr Sihamedi ne peut l'ignorer. ‎Puis il y a des personnes qui quittent ce monde sagement ‎Expliquant au web l’injustice de l’homme sur terre. C’est avec humilité que je prend cette deuxième victoire apportée par Me GuezGuez condamnant le ministère de l’intérieur à me verser 1500€ pour avoir refusé de me communiquer des informations écrites me concernant ( Fiche S ). « Quel est l'intérêt de quasiment donner son adresse ? — Idriss Sihamedi (@IdrissSihamedi) October 28, 2020 Selon des connaisseurs de la mouvance islamiste, le rapprochement de BarakaCity et la … Une relaxe dont le parquet a fait appel. Idriss Sihamedi, fondateur de l’ONG humanitaire Baraka City, est victime de pressions de la part du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié en septembre 133 tweets mettant en cause Zohra Bitan. Idriss Sihamedi, qui préside l'ONG Barakacity, proche du salafisme, est jugé ce vendredi pour cyberharcèlement envers Zineb El Rhazoui, ex-journaliste à Charlie Hebdo. En janvier, le tribunal correctionnel de Paris l'avait relaxé des poursuites de harcèlement en ligne à l'encontre de l'ancienne journaliste de Charlie Hebdo et militante Zineb El Rhazoui. France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Idriss Sihamedi, le fondateur de l’ONG BarakaCity, comparaissait pour cyberharcèlement à l’encontre de la journaliste et militante anti-islamiste Zineb El-Razhoui ». Le premier a commencé à tweeter quotidiennement au sujet de la seconde fin septembre, la qualifiant de « plus grosse imposture islamophobe », « obsédée par l'argent, mythomane », « lâcheté de ce pays ». Le Monde avec AFP Publié le 21 octobre 2020 à 21h36 - … Pour Zineb El Rhazoui, le point de non-retour avait été atteint avec la divulgation de la première lettre du prénom de sa fille. Meurtre de Magali Blandin : aux origines d’un crime presque parfait, Samsung Galaxy A52 : Une paire de Galaxy Buds+ offerts avec le smartphone, Cdiscount : Découvrez en live la nouvelle la gamme LEGO VIDIYO ce mercredi. « Ce dossier illustre à quel point les réseaux sociaux peuvent créer un effet de meute, souligne Me Thibaut de Montbrial, en défense de la plaignante non présente à l'audience. Le fondateur de l'ONG BarakaCity, dissoute fin octobre par le gouvernement, a été condamné vendredi 12 mars à dix mois de prison avec sursis. Haqqtiviste | Fondateur de @barakacity Dans le camp de la défense, Me Guez Guez pointe a contrario qu'aucune ITT n'a été délivrée à la victime, qui n'a pas été examinée. Le prévenu avait également publié une photographie de la boîte aux lettres de la famille ainsi qu'un courrier en recommandé volé. "Je n'ai pas condamné fermement leurs violences parce que je … « Donnez à Darmanin 140 signes de la main de Mr Sihamedi, et vous trouverez de quoi le pendre », ironise Me Elhamamouchi, en référence à une citation de Richelieu. 1:20 ‎Il y a des gens qui fuient la mort. Idriss Sihamedi a reconnu avoir publié en septembre dernier 133 tweets mettant en cause Zohra Bitan, une chroniqueuse de la radio RMC Le fondateur de … Les insultes, accusations et invectives pleuvent, à tel point que les deux femmes sont contraintes de se retirer du réseau social et de porter plainte contre Idriss Sihamedi a été reconnu coupable d'avoir harcelé en ligne Zohra Bitan, chroniqueuse de la radio RMC. « Comme celles de Jean-François Copé sur le yacht de Ziad Takieddine », assène-t-il encore. C'était de la torture chinoise : goutte à goutte, les messages étaient de plus en plus personnels. «Nous avions fini par deviner qu’il y avait quelqu’un dans sa vie» : qui connaît vraiment Delphine Jubillar ? Idriss Sihamedi vient aujourd'hui de faire les frais de cette politique étriquée et dans la continuité du discours présidentiel sur le séparatisme. Pour exercer vos droits, Cyberharcèlement : le fondateur de BarakaCity condamné à dix mois de prison avec sursis, vidéo d'une étudiante en hijab dispensant des conseils de cuisine. Sa sécurité a dû être renforcée dans les 40 minutes. Idriss Sihamedi a été reconnu coupable d'avoir harcelé en ligne Zohra Bitan, chroniqueuse de la radio RMC. Les photos du riad de Zineb El Rhazoui ? Le tout accompagné du hashtag #BalanceZinebElRhazoui, très relayé. PODCAST. « Il y avait quand même une dizaine de tweets par jour », note le tribunal. Qui n'hésite pas à employer un vocable de quasi-journaliste : « informations », « travail d'investigation », « sources », « liberté d'informer ». Son fondateur doit encore être jugé le 12 février pour harcèlement en ligne à l'encontre de la chroniqueuse Zohra Bitan, puis pour « injure publique » en janvier prochain pour trois autres tweets envers Zineb El Rhazoui. « Il mâche le travail à d'éventuels terroristes, je vais être obligée de déménager », témoigne Zineb El Rhazoui par la voix de son avocat. Le 11 septembre, BFM avait publié la vidéo d'une étudiante en hidjab dispensant des conseils de cuisine. En effet, alors qu’Idriss Sihamedi avait lancé l’alerte sur Twitter concernant certains faits graves qui incrimineraient directement Zineb El Rhazoui, le ministre de l’Intérieur s’était empressé de prendre la défense de celle-ci. Les tweets, qui dévoilaient notamment des détails de la vie privée de l'ex-journaliste et de son mari, ont provoqué une vague de harcèlement à son encontre. 6- On rappelle que l’Association a déjà été mise sous enquête pour financement du terrorisme pendant 3ans, et que l’enquête judiciaire a mené au blanchiment de l’ONG. Pour le tribunal, il s'agissait bien de cyberharcèlement et non d'un « débat d'idées ». L’Association Barakacity subit elle aussi une perquisition qui ne donne rien. BarakaCity : qui est Idriss Sihamedi, le président de l'association controversée ? Idriss Sihamedi n'en démord pas sur son compte Twitter après la diffusion, dimanche 24 janvier, de ses propos controversés dans l'émission Le Supplément de Canal +. Le délibéré sera rendu le 15 janvier. 2,113 talking about this. Dix mois de prison avec sursis ont été requis ce vendredi par le tribunal judiciaire de Paris à l'encontre d'Idriss Sihamedi, fondateur de l'ONG islamique Barakacity, pour harcèlement en ligne envers Zineb El Rhazoui, ex-journaliste de Charlie Hebdo. Point de départ de cette campagne de cyberharcèlement, la chroniqueuse de RMC avait réagi publiquement à une vidéo d'une étudiante en hijab dispensant des conseils de cuisine en déclarant que ce choix de porter le voile correspondait "à une idéologie d'où découlent d'innombrables inégalités femmes-hommes". Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié en septembre 133 tweets mettant en cause Zohra Bitan. Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié 133 tweets mettant en cause Zohra Bitan, chroniqueuse de RMC. « Si vous le condamnez, le message sera : On ne peut rien dénoncer sur Twitter », plaide-t-il. Je lui ai posé des questions en toute courtoisie. Vidéos à ne pas rater. Maitre Samim Bolaky, avocat de l’humanitaire, diffuse une partie des photos des violences subies lors de l’interpellation d’Idriss Sihamedi. Chaque matin à 7h30, recevez l'actu du jour dans votre boîte mail. Accusée d'être proche de la mouvance islamiste, BarakaCity a été dissoute après l'attentat de Samuel Paty. Idriss Sihamedi a fait polémique lors de l'émission "Le Supplément", dimanche 24 janvier sur Canal+. Ses abonnés sont partis comme des billes sur Zineb. 5,098 Likes, 199 Comments - BARAKACITY (@barakacity) on Instagram: “#SoutienBarakaCity #SoutienIdrissSihamedi L’avocat de votre ONG BarakaCity, Samim Bolaky, vous…” Nouveau monde. Maillot Équipe de France : Où le trouver au meilleur prix ? Profitez des avantages de l’offre numérique, Un tour de l'actualité pour commencer la journée, Promoteur des Ventes Outdoor - Trail Running H/F, Dessinateur FTTH - Logiciel Netdesigner - Sadirah H/F, LTD - Métiers de la VRD régions, Télécom, Eau & Environnement, Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, harcèlement en ligne envers Zineb El Rhazoui, BarakaCity a été dissoute après l'attentat de Samuel Paty, Villennes-sur-Seine : macabre découverte sur le chemin de la côte, Quatre ex-dirigeants de McDonald’s en garde à vue pour des soupçons de fraude fiscale, A Pierrefitte, Intox, chien détecteur de drogue, aussi aimé que redouté. « J'ai voulu engager un débat contradictoire, explique-t-il. Le fondateur de BarakaCity accusait la chroniqueuse de «déverser sa haine sur les femmes musulmanes». Les "Pessi", ces justiciers de Twitter, Twitch : comment la "plateforme des gamers" s'est ouverte à de nouvelles communautés, Se filmer en train de réviser, une mode née en Corée du Sud, Haine en ligne : l’ONG RSF attaque Facebook, Trafic de fauves : derrière les selfies sur les réseaux sociaux, un business juteux et dangereux. Barbe fournie sous son masque noir, Idriss Sihamedi n'a cessé de se présenter comme un « lanceur d'alerte » à la barre. « Pour la crédibilité des informations », réplique-t-il. Invité pour évoquer le cas de Moussa Ibn Yacoub, un salarié de l'ONG emprisonné au Bangladesh, le dirigeant de 31 ans s'est montré particulièrement hésitant lorsque le chroniqueur Azzeddine Ahmed-Chaouch lui a demandé s'il condamnait les exactions de l'organisation Etat islamique(à partir de 13 minutes et 20 secondes sur la vidéo). Sihamedi avait notamment pointé l'existence d'un luxueux riad au Maroc possédé par l'ex-journaliste. Idriss Sihamedi a été interpellé devant ses quatre enfants et son épouse qui a été menottée. « #ZinebGate, c'est comme #SarkoGate, ça rassemble les informations autour d'un débat », développe-t-il. PORTRAIT - Idriss Sihamedi a été placé en garde à vue mardi 20 octobre, accusé de cyberharcèlement par l'ex-journaliste de "Charlie Hebdo" Zineb El Rhazoui. Cette ONG, présidée par Driss Yemmou, dit Idriss Sihamedi, ... Instagram; FERMER. Il devra également s'acquitter d'une amende de 5 000 euros. JUSTICE Idriss Sihamedi a reconnu avoir publié en septembre dernier 133 tweets mettant en cause Zohra Bitan, une chroniqueuse de la radio RMC H. … Idriss Sihamedi de Barakacity est un "simple" intégriste musulman sexoséparatiste, mais il ne semble pas terroriste. Une ex-journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui, avait déposé plainte contre Idriss Sihamedi après 80 tweets postés par ce dernier en quelques jours. 5- Le 14 octobre 2020, Idriss Sihamedi se fait perquisitionner, avec une équipe du RAID, sous le motif d’ « Harcèlement ». La semaine dernière, il a été condamné par le tribunal de Paris à 3 000 euros d'amende pour injures racistes envers Zineb El Rhazoui, dans un dossier distinct. « Je suis limité par 280 caractères », insiste Sihamedi. Gang de braqueurs démantelé : où est passé le mystérieux indic de la police ? May 22. ». Le fondateur de BarakaCity l'accusait de "déverser sa haine sur les femmes musulmanes". Driss Yemmou, dit Idriss Sihamedi, est soupçonné de harcèlement en ligne envers une ancienne journaliste de « Charlie Hebdo ». Sihamedi et El Rhazoui ne se sont jamais rencontrés. » demande le tribunal. Particulièrement ciblée depuis l'ouverture du procès « Charlie » à la rentrée, Zineb El Rhazoui a déposé 21 plaintes pour menaces de mort pour le seul mois de septembre. La policière falsifie le PV du suspect... il fait un an de prison pour rien, Maine-et-Loire : une petite fille de 6 ans tuée par un berger allemand, Deux pères de famille relaxés après avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de 14 ans, Guyane : une jeune femme assassinée, un couple en garde à vue. Le fondateur de l’ONG BarakaCity, dissoute à la fin d’octobre par le gouvernement, Idriss Sihamedi, a été condamné, vendredi 12 mars, à Evry (Essonne) à dix… Sur Twitter, Idriss Sihamedi avait interpellé Zohra Bitan, en poussant les utilisateurs du réseau social à lui demander des explications, sous le hashtag #BalanceZohraBitan. En cause, une série de 80 tweets publiés entre le 23 et le 30 septembre sur le compte d'Idriss Sihamedi. Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié en septembre 133 tweets mettant en cause Zohra … Jusqu'à ce qu'un internaute « balance » l'adresse personnelle de l'ex-journaliste à Paris. En réponse, elle lui avait envoyé un mail contenant à son tour des informations précises sur sa vie privée. Soyez alerté(e) en temps réel avec l'application franceinfo : Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation. Le nouveau MacBook Pro Apple avec puce M1 déjà en promotion à la Fnac, Des offres privilèges avec le Club Le Parisien. Sur Twitter, Idriss Sihamedi avait alors interpellé Zohra Bitan et ses deux fils à propos de supposées infractions pénales.